Accès direct au contenu

 

logo du site ENS

Logo du Collégium de lyon

Recherche

Accueil  //  Collegium de Lyon // Chercheurs // Séjour 2017-2018

Imprimer

LETOURNEAU Jocelyn

DATES DE SEJOUR | DATES OF STAY : du from 01/09/2017 au to 28/02/2017

 PAGE PERSONNELLE | WEBPAGE : lien + lien


 

BIOGRAPHIE : À l’Université Laval, Jocelyn Létourneau est chercheur au CÉLAT et professeur au département des sciences historiques depuis 1985. Titulaire de la chaire de recherche du Canada en histoire du Québec contemporain entre 2001 et 2015, il a été, au cours de sa carrière, boursier du Zentrum für interdisziplinäre Forschung (Université de Bielefeld), de l’Institute for Advanced Study (Princeton, N.-J.), de la Fondation Fulbright (UC Berkeley) et du Collegium de Lyon. Entre 2006 et 2012, il a dirigé une alliance de recherche universités-communautés (ARUC) sur le thème «Les Canadiens et leurs passés». Lauréat de plusieurs prix, dont celui de la Fondation Trudeau pour l’excellence de ses recherches, Jocelyn Létourneau est membre de la Société royale du Canada depuis 2005. Jusqu’ici, il a publié 18 livres, dont 7 en solo, sur des thèmes touchant la conscience historique des jeunes ; les rapports entre histoire, mémoire et identité ; les grandes représentations collectives de la société québécoise ; la relation que les Québécois entretiennent avec le(ur) passé ; les mutations de la référence collective québécoise. Intellectuel public et historien participant au débat sur la question du « grand récit collectif des Québécois », il a posé les bases d’une vision bien à lui de l’histoire du Québec, vision fondée sur la préhension de l’expérience québécoise à travers les concepts de contacts, de passages, d’actualisation culturelle et de culture politique ambivalente, vision qui a généré sa part de discussion parce que sortant de la représentation commune du parcours québécois comme « destin manqué ou dévié ».
 

BIOGRAPHY: Jocelyn Létourneau is Professor in the Department of History, Laval University, Quebec City, where he was Canada Research Chair in Quebec’s Contemporary History from 2001 to 2015. A fellow of the Zentrum für interdisziplinäre Forschung (U. Bielefeld) in 1994-1995, of the Institute for Advanced Study, Princeton, N.J., in 1997-98, of the Collegium de Lyon in 2014 and of the Royal Society of Canada since 2005, Dr. Létourneau was attributed, in 2006, the prestigious Trudeau Foundation’s research prize. A regular visiting professor in foreign universities, he was the principal investigator of a SHRCC funded Community-University Research Alliance (“Canadians and their Pasts”). In 2010, he was Fulbright scholar at UC Berkeley and, in 2015, Visiting Research Associate at University College London’s Institute of Education. Dr. Létourneau is the author or editor of many books. His latest publications include Canadians and their Pasts (University of Toronto Press, 2013), for which is was a co-author, and Je me souviens ? Le passé du Québec dans la conscience de sa jeunesse (Fides, 2014). He has also recently coedited, with Françoise Lantheaume, a book that has been widely debated in France (Le récit du commun. L’histoire nationale racontée par les élèves, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2016). At this time, he does research on the historical consciousness of young people; on the main historical representations of Québécois society; on the relation Québécois have with the(ir) past; on the current transformation of Québécois collective identity. He is an active participant in the debate about Quebec grand narrative.


PROJET DE RECHERCHE :
LES JEUNES, LA NATION ET SON RECIT. CONSCIENCE HISTORIQUE ET EDUCATION HISTORIQUE DANS DES SOCIETES DIVERSIFIEES. COMPARAISON FRANCE-QUEBEC

 Le présent projet vise à poursuivre une collaboration scientifique intense et fructueuse avec Françoise Lantheaume, professeure à l’Université Lumière 2 et directrice du laboratoire Éducation, cultures, politiques (ECP) au sein de cette institution. La coopération entamée a récemment donné lieu à la publication d’un livre largement médiatisé, base de travaux communs à venir. Essentiellement, il s’agit de tirer profit, dans une perspective comparative France-Québec, de deux corpus équivalents, comprenant respectivement plus de 5 000 documents et permettant d’accéder à la conscience historique d’élèves invités à raconter l’histoire de leur pays selon leur entendement et perception. L’objectif du projet vise à pénétrer au cœur de cette conscience historique dans des sociétés où la jeunesse est réputée amnésique (sans mémoire) et apatride (sans appartenance) ; dans des sociétés, aussi, que l’on dit en déficit de représentations communes ; dans des sociétés, enfin, où la pluralisation du tissu social est considérée comme susceptible de générer à terme des problèmes d’intégration collective. Dans quelle mesure les représentations historiques des élèves, concernant leur nation, peuvent avoir un impact sur la construction à venir de ces nations, telle est la question sous-tendant le projet. La dimension comparative France-Québec est essentielle en ce qu’elle permettra de voir s’il est des invariants ou s’il n’y a que du contingent dans les façons par lesquelles les jeunes développent leur conscience historique dans deux démocraties contemporaines fortes. L’une des retombées pratiques du projet, outre de donner lieu à une initiative de structuration internationale de la recherche par l’organisation d’événements à caractère scientifique, sera de voir comment il est possible d’intervenir par l’éducation historique sur la conscience historique des jeunes. En clair : compte tenu du mode de formation de la conscience historique des élèves, qui s’effectue dans le cadre de ce que l’on appellera volontiers un «écosystème d’apprentissage», est-il possible, grâce à l’enseignement de l’histoire, de modifier un stock de représentations historiques déjà présents chez la jeunesse pour lui permettre de s’ouvrir à d’autres conceptions et compréhensions du parcours de sa nation d’appartenance, de résidence ou de référence ?

 

RESEARCH PROJECT: YOUNG PEOPLE, NATIONAL NARRATIVE AND HISTORY EDUCATION IN DIVERSIFIED SOCIETIES. FRANCE AND QUEBEC IN COMPARISON

This project aims at continuing a fruitful scientific partnership with Dr. Françoise Lantheaume, professor at Université Lumière 2 and director of the Laboratoire Éducation, cultures, politiques. Based on former collaboration, Dr. Lantheaume and I have edited a book (Le récit du commun. L’histoire nationale racontée par les élèves, 2016) that generated great interest in the public sphere. Next step in our investigation is to carry out a comparative study of young people in France and Quebec in terms of their historical consciousness. To determine how youth representations about their nation’s past may impact the future of that nation is the main question we address. In addition, we will look at how it is possible, through history education and considering the general learning ecosystem into which young people acquire historical literacy, to influence young people in their historical thinking.             



MOTS-CLÉS | KEYWORDS : Jeunes ; Nation ; Récit ; Conscience historique ; Éducation historique ; France ; Québec – Youth; Nation; Narrative; Historical Consciousness; Historical Education; France; Québec


PUBLICATIONS PRINCIPALES | MAIN PUBLICATIONS :

 LIVRES PERSONNELS

•    Je me souviens ? Le passé du Québec dans la conscience de sa jeunesse, Montréal, Fides, 2014, 250 p.

•    Le Québec entre son passé et ses passages, Montréal, Fides, 2010, 251 p.

•    Que veulent vraiment les Québécois ? Regard sur l’intention nationale au Québec (français) d’hier à aujourd’hui, Montréal, Boréal, 2006, 182 p.

•    Le Québec, les Québécois : un parcours historique, Montréal/Fides, Québec/Musée de la civilisation, 2004, 128 p.

    A History for the Future: Rewriting Memory and Identity in Quebec, trad. de Phyllis Aronoff et Montréal/Kingston, McGill-Queen's University Press, 2004, 190 p. [Trad. de Passer à l’Avenir. Histoire, mémoire, identité dans le Québec d’aujourd’hui, Montréal, Boréal, 2000, 194 p.].

LIVRE COLLECTIF

    Canadians and their Pasts, avec Margaret Conrad, Kadriye Ercikan, Gerald Friesen, Delphin Muise, David Northrup et Peter Seixas, Toronto, University of Toronto Press, 2013, 235 p.

DIRECTIONS D’OUVRAGES

•    Le récit du commun. L’histoire nationale racontée par les élèves, Françoise Lantheaume et Jocelyn Létourneau (dir.) Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2016, 229 p.

•    Les Jeunes à l'ère de la mondialisation : quête identitaire et conscience historique, sous la dir. de B. Jewsiewicki et Jocelyn Létourneau (dir.), avec la collab. de Irène Herrmann, Sillery, Septentrion, 1998, 436 p.

ARTICLES SCIENTIFIQUES

•    «S’intégrer à une nation passe-t-il par l’assimilation de son récit historique ? Réflexion à partir du cas québécois», avec Raphaël Gani, Revue canadienne d’éducation/Canadian Journal of Education, 40, 1 (mars 2017), 27 p. [en ligne] http://journals.sfu.ca/cje/index.php/cje-rce/article/view/2161/2400.

    «Teaching National History to Young People Today», dans Mario Carretero, Stefan Berger, et Maria Grever (dir.), International Handbook of Research in Historical Culture and Education. Hybrid Ways of Learning History, Londres, Palgrave Macmillan, 2017, p. 227-242.

•    «Le mur des représentations. Images emblématiques et inconfortables du passé québécois», avec Claire Cousson, Lucie Daignault et Johanne Daigle, Histoire sociale/Social History, vol. XLVII, n° 97 (novembre 2015), p. 497-548.

    «A Giant with Clay Feet: Quebec Students and the Historical Consciousness of the Nation”, avec Stéphane Lévesque et Raphaël Gani, International Journal of Historical Learning, Teaching and Research, 11, 2 (mai 2013), p. 159-175.

    «What is to be done with 1759? », dans Philip Buckner et John G. Reid (dir.), 1759 Remembered: Interpreting the Conquest, Toronto, University of Toronto Press, 2012, p. 279-302.

•    «Québécois et Canadiens face au passé : similitudes et dissemblances», avec David Northrup, Canadian Historical Review, 92, 1 (mars 2011), p. 163-196.

    «Canadians and their Pasts: An Exploration in Historical Consciousness», avec Margaret Conrad et David Northrup, The Public Historian [É-U.], 31, 1 (février 2009), p. 15-34.

•    «Quelle histoire d’avenir pour le Québec ?», Histoire de l’éducation [France], 126 (avril-juin 2010), p. 97-119.

•    «Transmettre la culture comme mémoire et identité. Au cœur du débat sur l’éducation historique des jeunes Québécois», Revue française de pédagogie, n°165 (oct./nov./déc. 2008), p. 43-54.  

•    «Clio en crise : trois défis à l’interrogation historienne contemporaine», Edad media. Revista de Historia [Espagne], 9 (2008), p. 87-103.

•    «Mythistoires de loser : introduction au roman historial des Québécois d’héritage canadiens-français», Histoire sociale/Social History, vol. 39, n° 77 (mai 2006), p. 157-180.

 •   «Young People's Assimilation of a Collective Historical Memory. A Case study of Quebecers of French Historical Heritage», avec Sabrina Moisan, dans Peter Seixas (dir.), Theorizing Historical Consciousness, Toronto, University of Toronto Press, 2004, p. 109-128.

•    «Se souvenir d'où l'on s'en va : l'histoire et la mémoire comme reconnaissance et distance», French Historical Studies [É.-U.], 20, 3 (printemps 2000), p. 277-300

 
 

Retour au haut de la page

Mise à jour le 20 septembre 2017
Collégium de lyon